Retourner à la liste

Cycle de vie des étangs et des lacs.

 

Les bassins d’agrément et les lacs ont toutes les formes et les dimensions que l’on peut imaginer. Les surfaces peuvent être toute petites pour les bassins d’agrément, de quelques hectares pour les étangs et à de plusieurs hectares pour les lacs. Ces espaces aquatiques sont artificiels ou naturels et très différents les uns des autres. 

Généralement, la plupart des bassins d’agrément, des étangs et des lacs ne sont pas entretenus pour éviter des problèmes de qualité de l’eau. Très peu le sont et lorsque c’est le cas, c’est plus généralement pour solutionner des problèmes que pour les éviter. Si on n’intervient pas, ceci peut éventuellement conduire à la mort de l’étang ou du lac.

 

Les lacs et les étangs subissent un processus naturel de vieillissement avec dégradation et dépôt dans les zones basses d’éléments érodés des zones hautes et comblement lorsque le processus se poursuit. Chaque étang ou lac comporte plusieurs segments ou zones. La connaissance de ces zones et du processus général de vieillissement de votre étang ou de votre lac peut vous aider dans leur gestion et pour ralentir ce processus. 

 

Le cycle de vie des étangs et des lacs

 

Typiquement les stades de vie des étangs et des lacs correspondent aux stades Oligotrophiques, Mesotrophiques  ou Eutrophiques (du plus jeune vers le plus vieux).

 

Généralement, les eaux de type oligotrophique appartiennent aux lacs ou aux étangs récents et elles ont une faible concentration en nutriments tels que l’azote ou le phosphore. Généralement les berges de ces lacs sont en pente raide et ils sont profonds et clairs. Le fond des étangs ou des lacs est généralement du sable, des graviers ou des pierres. Les lacs au stade oligotrophique contenant peu de nutriments ne produisent pas de plantes aquatiques ou d’algues de façon abondante : de ce fait, les traitements liés à la qualité de l’eau sont peu importants.

 

Géologiquement, les eaux au stade mesotrophique sont considérées somme moyennement âgées. Les lacs au stade mesotrophiques se situent au milieu, entre des lacs oligotrophiques et les lacs eutrophiques. Ils contiennent plus de nutriments et de ce fait les plantes et les algues se développent plus que dans un lac ou un étang oligotrophique mais moins que dans un étang  eutrophique. 

 

Lorsqu’un étang ou un lac passent du stade oligotrophique à mesotrophique, leurs berges deviennent moins pentues et leur fond commence à se recouvrir de matière organique. Le substrat qui auparavant était constitué de roche de gravier ou de sable est formé maintenant de boue déposée sur les roches. Comme les lacs au stade mesotrophique contiennent suffisamment de nutriments pour produire des algues et des plantes certains traitements sont nécessaires pour ralentir le processus de vieillissement. Un lac dont les eaux sont au stade eutrophiques est considéré comme âgé et en train de mourir.

 

Les lacs et les étangs au stade eutrophique contiennent des quantités extrêmement importantes d’azote et de phosphore conduisant à un développement abondant de plantes aquatiques. Comme les lacs et les étangs continuent de vieillir, les berges s’aplatissent et où auparavant on avait des bords escarpés, il y a maintenant une pente douce. Le fond de l’étang est maintenant recouvert de sédiments organiques et de boue. Partout la profondeur du lac décroît tout comme la transparence de l’eau. Comme le lac ou l’étang se comble et que les mauvaises herbes s’étendent, la surface totale d’eau libre se rétrécit. Sans entretien, le lac ou l’étang finiront éventuellement par se remplir complètement et deviendront un marais ou au mieux une zone humide. La plupart des étangs agricoles passent au stade eutrophique et demandent une action rapide pour ralentir le processus de vieillissement.

 

Traitement des symptômes

 

Il est triste de savoir que votre étang ou votre lac magnifique sont menacés. Cependant l’ensemble du processus d’un complet vieillissement prend un certain temps et certaines choses peuvent être faites pour en ralentir le processus. Comme mentionné dans le premier paragraphe, la plupart des étangs, lorsqu’ils sont entretenus, le sont plus pour traiter les symptômes d’une mauvaise qualité de l’eau que pour prévenir les problèmes.

 

Les algues, les plantes aquatiques, un vieillissement et un comblement graduel de l’étang ou du lac en sont les symptômes. La plupart des étangs entretenus le sont pour résoudre ces problèmes. Il existe plusieurs possibilités pour contrôler le développement des algues et des plantes aquatiques. Cependant, les traitements répétés peuvent se montrer onéreux et vous ne faites rien pour intervenir sur l’origine des problèmes.

 

La racine du problème du vieillissement des étangs et de la qualité de leur eau se trouve dans la grande quantité de nutriments qu’ils contiennent. Les lacs et les étangs oligotrophiques, si on considère les constituants de leurs eaux peuvent être vieux de plusieurs centaines d’années. A l’inverse, les lacs et les étangs eutrophiques, si on considère les composants de leurs eaux peuvent avoir juste quelques années. Et ceci à cause des nutriments.

 

Comment est accéléré le processus de vieillissement

 

L’homme et les activités humaines peuvent grandement accélérer le processus de vieillissement. Les nutriments peuvent provenir d’une source de pollution directe ou diffuse.

La pollution directe (bien que l’on ne puisse pas considérer la pollution de façon standardisée) peut provenir des engrais ajoutés à l’eau pour favoriser la croissance des herbes, de l’alimentation des poissons et l’ajout de nutriments en excès accélère ainsi le processus métabolique produisant plus de déchets auxquels s’ajoutent ceux de la faune présente dans l’étang. Généralement l’origine de la pollution directe est un élément précis ajouté à l’eau. Ce genre de problème est généralement assez facile à solutionner. La plupart du temps le fait de stopper les activités qui apportent des nutriments est efficace (comme la fertilisation et une alimentation excessives).

 

Dans le cas d’une source de pollution diffuse les éléments polluants sont apportés par des eaux extérieures au site. Ceci peut avoir comme origine le ruissellement sur des prairies fertilisées, les animaux en pâture, des fuites d’égouts ou de fosses septiques, etc. Ces éléments sont ajoutés au système mais ne sont pas directement versés dans l’eau. Une pollution diffuse est beaucoup plus préoccupante et plus difficile à solutionner qu’une pollution caractérisée. Avec le ruissellement et des sources de pollution diffuses la meilleure façon pour résoudre le problème est d’éviter l’entrée des polluants dans l’étang. Pour cela, on crée une zone tampon pour piéger les polluants avant qu’ils ne pénètrent dans l’étang, en déviant le ruissellement de façon à ce qu’il n’atteigne pas l’eau ou en éliminant totalement la source de pollution (ne pas fertiliser les prairies).

 

Un excès d’éléments nutritifs présent dans l’étang favorise l’alimentation des plantes aquatiques qui se développent rapidement. Elles créent ainsi une pollution visuelle et en mourant elles participent grandement au vieillissement de l’étang. Lorsque les plantes mortes se décomposent, la matière organique et la terre s’accumulent dans la zone benthique sur le fond de l’étang. L’accumulation de ces nutriments et le développement des herbes et des boues organiques sur le fond peuvent rapidement transformer un étang de l’état oligotrophique à l’état eutrophique.

 

Combattre le vieillissement des lacs et des étangs.

 

Il y a cependant de l’espoir pour vos lacs et vos étangs. Il existe différentes possibilités pour ralentir le processus et même pour l’inverser. Une façon de faire, efficace mais coûteuse et mettant en œuvre des moyens importants est le draguage. Cela consiste à enlever physiquement la matière organique et la terre du lac ou de l’étang. Les composants de l’eau qui ont évolué au cours des années sont pratiquement renouvelés par ce creusement. En agissant ainsi, l’étang est rajeuni et la plupart des nutriments sont enlevés. Ceci est un projet important, qui pour se faire nécessite la mise en œuvre de grosses machines, de temps et d’argent mais qui vous permet de restaurer votre étang. 

 

Une autre façon pour ralentir le processus est d’enlever physiquement les plantes aquatiques avant qu’elles ne se décomposent et s’ajoutent à la matière organique sur le fond du lac. Couper, ratisser, tirer etc. sont les actions nécessaires pour empêcher le développement des plantes. Il est essentiel que la totalité des plantes soit retirée de l’eau et transportée suffisamment loin pour que le vent ou la pluie ne puissent pas les ramener dans l’étang. Ceci est un projet à long terme et vous consacrerez  beaucoup d’heures et d’efforts à la mise œuvre de cette méthode mais à la fin vous aurez avec succès ralenti le processus de vieillissement.

 

Celui qui demande le moins d’effort consiste à aérer et à agiter l’eau. L’aération est un moyen efficace pour réduire la quantité de nutriments disponibles pour les plantes et maintenir la jeunesse d’un étang. 

 

Une installation d’aération fournit à votre étang ou lac l’oxygène dont il a besoin. Cet ajout d’oxygène est non seulement bon pour les poissons et les autres organismes de l’étang mais il accélère la décomposition de la matière organique. Les bactéries agissent ainsi selon un processus aérobie. Ceci est une méthode beaucoup plus rapide que la décomposition anaérobie ou décomposition sans oxygène. La matière organique morte, accumulée dans votre étang au cours des années, se décompose beaucoup plus vite avec la présence d’oxygène. Ceci diminue progressivement la quantité de matière et de boue du fond de l’étang grâce au processus de bioaugmentation. La bioaugmentation est un processus de transformation des boues organiques en dioxyde de carbone qui est ensuite chassé de l’eau par aération. Ce sont des bactéries qui transforment les boues organiques en dioxyde de carbone.

 

Si le dioxyde de carbone reste dans l’eau, il peut à nouveau être utilisé pour la croissance des plantes, cependant, s’il se retrouve à l’interface eau/air, il est entraîné dans l’air. Ceci est un autre, des avantages importants d’une agitation et d’une aération en surface. Un aérateur de surface en formant des éclaboussures avec l’eau, l’oxygène et met ainsi en contact une importante surface d’eau avec l’air permettant l’entraînement du dioxyde de carbone.  Il sépare également de façon efficace le dioxyde de carbone présent dans la colonne d’eau.

 

L’aération et l’agitation de l’eau limitent le développement des algues et des plantes ce qui améliore l’esthétique global. L’agitation diminue la quantité de lumière qui pénètre dans l’eau ainsi que les zones d’eau stagnante aimées par les plantes et les algues.

 

Ainsi, l’ajout d’un aérateur, tel qu’un aérateur pour étang Kasco ou d’une fontaine d’aération améliorera l’aspect esthétique de votre étang tout en limitant le développement des plantes aquatiques et en lui conservant sa jeunesse. L’aération accélère la décomposition des boues organiques et l’agitation de l’eau permet d’enlever le gaz carbonique et les autres nutriments. Cependant, l’aération est encore plus efficace si la quantité de nutriments à enlever est limitée et si la végétation aquatique existante est supprimée. En utilisant ces trois possibilités, vous pouvez avec succès ralentir et inverser le processus de vieillissement de votre étang ou de votre lac et en améliorer l’aspect esthétique, l’habitat pour la faune et les poissons et votre plaisir.  

Rubriques: