Retourner à la liste

Arroser un potager

Comment arroser son potager ?

• L'arrosage goutte-à-goutte : ce système d'arrosage du potager est particulièrement performant quand il s'agit d'arroser le pied des plantes et d'épargner les feuilles et les fruits qui n'apprécient guère la pluie (comme pour les tomates par exemple). De plus, il est particulièrement économe en eau car il n'arrose qu'à l'endroit souhaité. En revanche, il nécessite un certain temps d'installation.

• Avec des bouteilles en plastique : c'est une solution qui imite le goutte-à-goutte, mais qui est bien plus facile à installer. Il vous suffit de placer des cônes en céramique sur vos bouteilles en plastique, à la place du bouchon. Ensuite, retournez-les en enfoncez-les dans la terre. Pour que l'eau s'écoule progressivement, il ne reste plus qu'à percer le fond de la bouteille en faisant un petit trou. Cette technique permet d'arroser légèrement et en continu mais sans pouvoir arrêter l'écoulement de l'eau.

• L'arrosage par aspersion : c'est une solution que l'on retrouve sur les exploitations agricoles car il faut avoir une grande surface à arroser. En effet, lorsque l'on possède des hectares de cultures, le goutte à goutte est un investissement trop important et les allers-retours avec les arrosoirs impensables. Ce système ne convient pas à toutes les plantes potagères car il mouille aussi le feuillage. Également, il consomme beaucoup d'eau ! Si votre potager est petit ou de taille moyenne, ce n'est pas la technique la plus adaptée.

 

Quand arroser son potager ?

En automne et au printemps, on arrose le matin, cela permet à l'eau de bien s'infiltrer pendant la journée, plutôt que de stagner pendant la nuit. En été, on arrose tard le soir, afin que l'eau ne s'évapore pas et pénètre bien dans le sol pendant la nuit.

 

Fréquence d'arrosage du potager

La fréquence d'arrosage d'un potager dépend de la tempéra­ture et de la sécheresse. Si vous repiquez des plants, arrosez-les quotidiennement pendant 10 jours pour qu'ils reprennent, puis paillez-les. Plus généralement, il vaut mieux arroser ses plantations copieusement trois fois par se­maine plutôt que tous les jours un petit peu. Les tomates, melons et concombres demandent un arro­sage régulier mais peu abondant. En revanche, les légumes d'hiver comme les poireaux, les épinards ou les navets se contenteront des pluies naturelles et d'un éventuel coup de pouce en cas de séche­resse anormale. Les salades et les radis poussant très vite exigeront des apports en eaux très réguliers. C'est donc du cas par cas qu'il faut faire au mo­ment de l'arrosage. L'idéal étant de rapprocher les légu­mes ayant les mêmes besoins en eau au sein du potager.

 

Comment bien arroser ses semis ?

Au moment du semis, le substrat doit être humide, puis un arrosage en pluie fine s'impose juste après. Du semis jusqu'à la levée, la terre doit rester humide mais sans être détrempée, au risque de faire pourrir les jeunes racines. Une fois que les premières plantules apparaîssent, on garde un arrosage régulier mais léger en pluie fine.

 

Cas du potager surélevé

Les potagers surélevés ont des besoins en eau plus importants car l'eau s'évapore plus vite. En effet, ils ne profitent pas de la fraîcheur des profondeurs du sol, et sont souvent composés de compost qui réchauffe le substrat. L'arrosage s'effectue au même moment de la journée qu'en pleine terre mais la fréquence varie. En été, comptez un arrosage tous les jours !

 

En cas de sécheresse

Canicule rime souvent avec restriction d'eau ! Pour sauver un maximum de plantes potagères, pensez à pailler le sol et apporter de l'ombre au potager. Si les restrictions d'eau vous obligent à choisir des plantes, privilégiez celles qui ont le moins besoin d'eau et qui ont donc plus de chances de passer la canicule avec un apport en eau amoindri.