Retourner à la liste

Les jardins à la Française du château du Grand-Lucé

Cette propriété est devenue un fleuron de l’industrie hôtelière de charme
Les jardins du château, fidèles au classicisme français, sont inspirés des jardins de Versailles.

Le château du Grand-Lucé, au sud du Mans dans la Sarthe, se trouve à seulement 55 minutes en train du centre de Paris. Il est l'un des exemples les plus remarquables de l’architecture néoclassique du milieu du XVIIIe siècle et de la conception de jardins, non seulement dans la vallée de la Loire, mais dans toute la France. Cette belle structure de calcaire construite en 1889 sur le site d’un ancien château médiéval avait besoin d’une restauration importante. L’Américaine Marcy Holthus est la nouvelle propriétaire du château du Grand-Lucé depuis 2017. Elle vit dans le sud de la Californie dans la ville côtière de La Jolla, un quartier de San Diego, situé à environ deux heures au sud de Los Angeles. Grâce à cet investisseur immobilier portant un intérêt particulier aux propriétés historiques, le château est devenu un fleuron de l’industrie hôtelière de charme.

Les jardins

Le domaine du Grand Lucé est l'un des plus grands domaines des Pays de la Loire. Le parc de 30 hectares est composé de jardins à la française, jardin exotique, potager, forêt, étang et prairie.

Entourés du mur médiéval d’origine, les parterres et jardins privés du château du Grand-Lucé transportent les hôtes dans un véritable royaume au nord de la vallée de la Loire. Les jardins du château, fidèles au classicisme français, sont inspirés des jardins de Versailles : conçus selon un axe nord sud, les jardins à la française sont les plus près du château, alors que les parterres sont progressivement moins structurés à l’approche du boisé.

Les jardins à la française sont une prouesse d’ordre et de symétrie et présentent une structure quasiment parfaite. L’allée centrale, les massifs de buis taillés avec précision, les superbes topiaires et les pelouses parfaitement entretenues sont tout à fait extraordinaires.

Le jardin exotique se trouve à un niveau légèrement plus bas et est entouré de murs pour le protéger du vent. Ce jardin extravagant demeure incroyablement chaud, bénéficiant au maximum de l’ensoleillement de la vallée de la Loire. Le jardin exotique se compose d’une variété remarquable de fleurs et dispose d’une étonnante piscine. Il jouxte les serres d’origine toujours fonction­nelles ainsi que l’orangerie, qui devient un espace aux possibilités infinies au cours des mois plus chauds.

En contrebas des jardins classiques se trouvent un superbe potager et un verger qui fournissent en abon­dance fruits et légumes cultivés dans la vallée de la Loire : haricots verts, tomates d’innombrables variétés, laitues, artichauts, fines herbes, lavande, petits fruits, pommes et poires.

Au-delà du potager se trouvent des hectares de bois à explorer, un étang, des prés, ainsi qu’une forêt historique de chênes blancs avec une clairière circulaire en son centre (telle que conçue en 1760). La pièce de résistance se trouve dans la clairière – une statue de Zeus, l’une des sept statues exposées dans les parterres offertes en cadeau au baron Jacques Pineau de Viennay par le roi Louis XV.

 

L’INSTALLATION D’ARROSAGE ZONE PAR ZONE

Les Jardins à la française. Situés aux abords immédiats du château, ils sont plantés de massifs de broderies en buis taillés au taille-haie électrique avec des espaces pelouses, le tout entourés de gravillons. Le système d’arrosage du jardin à la française existe depuis plusieurs années déjà. Seul le programmateur doit être changé et raccordé au système de gestion centralisée que nous détaillerons plus loin. Les jardins à la française sont actuellement arrosés avec des arroseurs à moyenne portée Rain Bird 5004 en face à face, dans les angles et aux extrémités. A l’intérieur, sont également implantés des arroseurs plein cercle. Au total, on compte un peu plus de 170 arroseurs pour l’arrosage des seuls jardins à la française.

L’eau provient d’un forage d’une soixan­taine de mètres de profondeur, avec pompage et filtration. Elle est ferreuse et elle a une petite teneur en limon. Des bassins de stockage tampon permettent au limon de se déposer en fond de cuve. Ensuite, un système de pompage récupère l’eau de ces cuves pour l’envoyer vers le système d’arrosage.

Les serres et la partie espace fontaine. Les très belles serres en acier et verre sont adossées à un mur, comme un demi-tunnel. Y sont plantés des annuelles et des bisannuelles pour le fleurisse­ment du parc. Ces végétaux sont arrosés avec un système goutte-à-goutte par le haut. Ce système d’arrosage de la marque grand public Teco existe déjà et ne fait pas partie des travaux de rénovation.

Les jardins arborés et de production.  Cet espace est composé de massifs entourés de bandes engazonnés rectilignes. À l’intérieur des massifs sont plantés des légumes, des herbes aromatiques et des fleurs. Depuis plusieurs années, l’ensemble est arrosé avec un système d’arrosage goutte-à-goutte Rain Bird et des kits départ en éléments déclenchement : filtre + régulateur de pression (pièce trois en un).

Les légumes et les herbes aromatiques vont directement au restaurant, et les fleurs sont utilisées pour la décoration des assiettes. Ce jardin a toujours existé, mais il a connu des périodes plus ou moins fastes. Les propriétaires actuels ont remis tous les moyens pour que toutes les zones qui existent avec des massifs de fleurs soient toutes plantées. Et le résultat est absolument magnifique, en particulier au mois d’avril.

Des plates-bandes engazonnées d’1,20 m entourent ces massifs. Elles n’étaient pas arrosées jusqu’à maintenant. Cinq cents tuyères avec des buses rectangulaires vont être installées sur le site, ainsi que 26 électro­vannes et un programmateur ESP-LXME. Le programmateur pilotera l’arrosage de tous les jardins situés sur la terrasse basse (potager + plates-bandes), le tout relié à un système de gestion centralisée Rain Bird IQ qui permettra de prendre en main l’arrosage.

Sur la partie haute (jardin à la française), l’ancien programmateur va être remplacé, et une seconde cartouche de connexion reliera la partie haute à la gestion centralisée.

 

POURQUOI CENTRALISER SON ARROSAGE ?

Réduire la consommation d’eau est la principale motivation de l’investissement. En effet, dans le cadre des politiques de préservation de l’environnement des espaces verts, l’enjeu était de réduire l’apport d’eau lié à l’arrosage.

Le système en place ne permettait pas de suivre correctement l’arrosage, il a été décidé de le remplacer. L’outil idéal étant la gestion centralisée. Ce logiciel permettra aux 7 jardiniers en charge de l’entretien du parc et du suivi de l’arrosage, d’ajuster les durées d’arrosage en fonction des conditions climatiques, d’être réactif lors de panne ou casse et d’apporter les bonnes quantités d’eau à chaque espace vert.        

 

INVENTAIRE DU MATERIEL

• 496 Tuyères 1804

• 130 Buses R-VAN LCS

• 134 Buses R-VAN RCS

• 232 Buses R-VAN SST

• 14 solenoid vales type BSP 24V

• 14 Electrovannes 100 BSP 24V

• 1 km de câbles multibrins

• 32 Regards circulaire 7’’

• 4 Regards circulaire 10’’

• 11 Regards rectangulaires

• 2 Sondes de pluie

• Logiciel de Gestion Centralisée en libre accès sur internet

• 2ESP-LXME : Programmateurs Satellites IQ™ et Accessoires

• 4 Modules d’extension 12 stations pour ESP-LXM

• 2 Modules de gestion du débit pour programmateur ESP-LXME

• 2NCC Cartouche de communication réseau IQ-3G (cellulaire)

• 2 Antennes externes pour IQ3G1Y avec 90 cm de câble

• 2 Sondes de débit sur Té PVC taraudé BSP11/2” (DN40,40x49)

• 16 Solénoïdes G4 24V pour vannes PGA et PEB

 

 

 

• 16 G4 24V solenoids for PGA and PE valves