Retourner à la liste

 

Démarré officiellement le 6 aôut 2011, le chantier s'achèvera fin 2013. Il sera l’un des stades hôtes de l’Euro 2016. L’Allianz Riviera est un stade multifonction, situé dans le quartier Saint-Isidore à Nice, dans les Alpes-Maritimes. Il compte environ 35 000 places. Son club résident est l’Olympique gymnaste club Nice Côte d’Azur.

Construction.  Les travaux doivent se terminer fin 2013 avant les jeux de la Francophonie, compétition que la ville de Nice doit accueillir. À la fin du mois de mai 2012, la hauteur des murs de béton avait atteint la moitié de la hauteur totale du stade, soit une vingtaine de mètres sur 42.

Au 1er juin 2012, la moitié du béton a été coulée. Le gros oeuvre est terminé depuis début novembre. Par ailleurs, l’installation de la charpente sur la poutre Atlas, qui fait le tour de l’enceinte et qui a été mise en place entre mi-septembre et mi-décembre, a débuté en octobre 2012 et devrait se terminer à la mi-mars 2013.

 

Caractéristiques. Le stade sera de catégorie 3 dans le classement UEFA des stades. Son orientation est nord-sud et son terrain mesure 131 mètres sur 73.

 

Écologie. Le projet se veut écologique. Le choix d’une structure en bois plutôt qu’en métal est censé réduire les émissions de cO2. Des panneaux photovoltaïques d’une surface totale de 7500 mètres carrés seront aussi posés sur le toit. 6000 mètres carrés supplémentaires seront posés sur le toit du parking enterré des bus et 2500 mètres carrés sur le toit d’un des bâtiments situés à côté du stade et le long d’une « allée solaire ». Le stade devrait ainsi produire trois fois plus d’énergie qu’il n’en consomme. De plus, la ventilation naturelle des locaux devrait utiliser les vents de la plaine du Var pour rafraîchir l’air par le biais d’un système de mur soufflant. Le 28 mai 2010, l’UEFA a annoncé que la France organisera le championnat d’Europe de football 2016. Le nouveau stade niçois a été sélectionné parmi les onze stades hôtes de la compétition (dont deux stades réservistes), mais les matchs que le stade recevra n’ont pas encore été annoncés. Avec une capacité d’environ 35 000 places, ce stade pourrait recevoir un quart de finale.

 

Historique. Il y a deux ans, après l’annulation par le tribunal administratif de l’ancien projet de stade, quasiment au même endroit était relancé un nouveau projet avec le cabinet d’architecture Wilmotte, le constructeur Vinci, et les bureaux d’études Egis, JFL concept et Ate pour la pelouse du stade et les abords paysagers. Il est difficile de se rendre compte du nombre de modifications intervenues entre l’avant-projet et le rendu, portant sur les normes UEFA, les contraintes du rugby, les arbitres, l’entrée des joueurs, les places de parking. Les budgets étant non extensibles, les bureaux d’études chargés des espaces verts, de la pelouse et de l’arrosage, arrivant en fin de travaux, n’avaient plus que de faibles possibilités financières.

 

En ce qui concerne la maîtrise d’oeuvre, la technique est importante et doit être réalisée avec des cahiers des charges simples et applicables par les entreprises. Pour obtenir de bons résultats, il faut pouvoir surveiller l’aspect financier. Or, dans un partenariat public-privé ce n’est pas possible. L’entreprise générale gère tout et les acheteurs font des choix assez peu orthodoxes dans les domaines qu’ils ne connaissent pas (paysage, arrosage, drainage, pelouse, substrat, végétaux). Pour la petite histoire, six négociations de prix ont eu lieu avec les entreprises d’arrosage et de paysage.

 

La pose de la pelouse. Au mois de juillet 2013, la pelouse est arrivée par camions frigorifiques pour être posée. Elle est constituée de graminées utilisées au stade Santiago Bernabeu du Real Madrid. Les rouleaux de pelouse de 1,20 m sur 15 m pour une surface totale de 9000 mètres carré ont été posés le 31 juillet dernier. La pelouse était en culture depuis le printemps dans la région bordelaise, sur une terre sableuse.

À l’image d’un stade annoncé très « vert » (récupération des eaux de pluie, panneaux photovoltaïques...), la base de plantation du futur terrain de jeu des Aiglons de Claude Puel

est placée sous le signe de l’innovation. Le système d’irrigation est spectaculaire (il s’agit de ventiler la pelouse par dessous). « La partie souterraine est sans doute la plus spectaculaire avec plusieurs sous-couches qui favoriseront le drainage, notamment l’absorption des forts orages, l’aération et l’oxygénation en sous-sol et limiteront les détériorations en surface », a expliqué Xavier Lortat-Jacob, le président de Nice Eco stadium (NEs), l’exploitant de l’Allianz Riviera.

Un substrat spécial et un cycle d’arrosage très précis ont permis à la pelouse de s’enraciner tranquillement. « Nous avons hésité un temps entre synthétique et pelouse naturelle. Mais cette technique nous garantit un gazon de bonne qualité en évitant les déboires des Monégasques au Louis-II », chantier, qui avait débuté le 1er juillet 2011. L’OGc Nice prendra possession de son nouveau stade le 19 septembre, lors du premier match de poule d’Europa League, à condition qu’ils franchissent le tour de barrage (22 et 29 août), autrement, ça sera lors du match Nice Valenciennes comptant pour la 6e journée de Ligue 1.

Un chantier de ce type est très valorisant pour les entreprises qui y ont participé, mais il représente également beaucoup de contraintes, des réunions à répétition, des changements de programme de chantiers, des changements de priorités. Enfin, il faut avoir un caractère solide car plus les délais de remise des clés avancent, plus l’ambiance se tend.

 

Les entreprises et la technique. Sur ce stade, l’entreprise Parcs et sports, conduite d’une main de maître par JM Bridet, a fait du bon travail et vincent savoura d’AtE a relevé avec enthousiasme toutes les spécificités des contraintes terrain et pelouses.

Il a fallu 25 camions frigorifiques fin juillet pour transporter le gazon de Bordeaux à Nice.

Pour l’arrosage, malheureusement, les acheteurs ont rognés sur des postes importants (pas de station météo, pas de clapets vanne, peu de sécurités).

C’est une installation d’arrosage relativement importante : trois réservoirs dans le parking récupèrent l’eau de pluie et l’eau de la climatisation pour alimenter les toilettes, le réseau d’arrosage et les pompiers.

Nous avons trois pompes de 20m3/h chacune reliées à une filtration spin Klin de Netafim, un satellite de programmation et une gestion centralisée ARROdIs de Botanica. En cas de manque d’eau dans les réservoirs, une alimentation par l’eau de ville automatique par vanne motorisée est prévue.

Pour gérer la programmation, des sondes tensiométriques sont installées sous la pelouse (point de corner, centre du terrain et dans les abords). Des données météo sont également injectées via la station de l’aéroport de Nice, une station dédiée aurait été préférable.

La programmation gère le stade, mais également les abords, soit environ 3 hectares de parkings et d’espaces verts arrosés par des turbines Hunter ; les végétaux sont arrosés avec du goutte-à-goutte Netafim. Le stade, quant à lui est arrosé avec des turbines Rain Bird selon un schéma de 10 turbines centrales commandées par 2 vannes électriques situées en bordure de terrain et 14 turbines à vannes incorporées de périphérie.

L’éco-performance, jusqu’à l’énergie positive. L’Allianz Riviera, pensé jusque dans ses moindres recoins pour réduire son impact sur l’environnement, est un exemple de performance énergétique. Rien n’est laissé au hasard. En matière de développement durable, tout est réfléchi, se calcule, se soupèse en amont. Notamment lorsqu’il s’agit d’écologie.

L’objectif ? Réduire au maximum les impacts sur l’environnement. Pour la conception, la réalisation et l’exploitation de l’Allianz Riviera, Nice Eco stadium et la ville de Nice en ont fait une priorité : il fallait un bâtiment propre.

 

Ce souci constant, allié à des technologies innovantes, fait de l’Allianz Riviera un vrai modèle d’éco-conception et d’éco-construction. L’un des premiers écostades au monde au sein d’un éco-quartier, dont il est le phare et dans lequel il s’insère en douceur avec sa silhouette élégante et ses courbes épousant l’A8.