Retourner à la liste

Selon les derniers chiffres publiés par Eurostat, l'agriculture biologique est en plein essor en Europe, où les surfaces ont augmenté de 6% à 11 millions d'hectares. Seuls la Grande-Bretagne et les Pays-Bas rechignent.

De plus en plus de consommateurs européens veulent des aliments plus sains issus de productions agricoles respectueuses de l'environnement. Une tendance que confirment les dernières statistiques de l'office de statistiques européen, Eurostat. En effet, les surfaces exploitées selon les principes de l'agriculture biologique ont atteint l'an dernier 11,4 millions d'hectares, soit 6,2% de la superficie agricole utile (SAU) du Vieux Continent. Ce sont presque 2 millions d'hectares de plus qu'en 2010, soit une hausse de plus de 20% en 5 ans.

À titre de comparaison, avec 1,35 million d'hectares (ha), le bio représente en France, plus de 5% de la SAU. Mais le pays européen le plus bio de l'Union est l'Autriche qui consacre 20% de sa SAU au bio (552.000 ha), suivi de la Suède avec 17% de sa SAU (519.000 ha).

Les pays les moins vertueux sont Malte (30 ha et 0,3% de la SAU), curieusement l'Irlande (73.000 ha et 1,6% de la SAU) et la Roumanie (246.000 ha et 1,6% de la SAU).

La Grande-Bretagne et les Pays-Bas mauvais élèves

Quatre pays, la France, l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne concentrent à eux tous 52% de la SAU bio de l'Europe ainsi que le nombre d'agriculteurs. Eurostat en a dénombré 271.500 à la fin 2015. On en compte 26.500 en France, soit un peu moins de 10%, répartis par ordre d'importance dans l'élevage, les céréales, l'arboriculture et le maraichage sans oublier le vin.

Enfin, seuls deux Etats membres ont évolué à contre-courant et ont vu leur superficie consacrée à l'agriculture bio reculer entre 2010 et 2015. Il s'agit du Royaume-Uni dont la SAU a été réduite de près d'un tiers (-29%) et dans une nettement moindre mesure les Pays-Bas (-4%).