Retourner à la liste

Vol sur les machines d'irrigation

 

Les vols de matériel d’Irrigation ne datent pas d’hier ! On se souvient des arroseurs en bronze, fondus pour faire des petites statuettes, ou des tubes d’aluminium découpés pour faire des chaudrons en 8 » ou des casseroles en 5 »… Ce à quoi nous assistons depuis quelques années est d’une tout autre ampleur, et l’organisation des voleurs n’a rien à voir avec de l’artisanat.

 

Aujourd’hui, le principal syndicat d’agriculteurs signale une recrudescence des vols, des réservoirs de fuel siphonnés, de câbles d’irrigation arrachés, panneaux solaires et batteries sur les enrouleurs. Les vols ont augmenté de 7 % par rapport à l’an dernier. Les régions les plus touchées sont le centre et le Sud-Ouest, terres de prédilection des céréaliers : début janvier, 9 pivots d’irrigation des exploitations alentours ont été successivement saccagés par des voleurs de cuivre. Ça aurait été une catastrophe, si c’était arrivé en pleine saison d’irrigation. On l’a compris, depuis deux ou trois ans, il n’est plus question de laisser un engin agricole en plein champ. Les gendarmes préconisent donc de rentrer l’outillage dans des locaux sécurisés, de ne jamais laisser les clés de contact sur les engins et de les ranger dans des endroits discrets.

Comme nous venons de le voir, les vols sont principalement des vols de câbles électriques en cuivre alimentant les travées des pivots et des rampes frontales. Le cuivre est en effet facilement recyclable car il fond à 1 083° et coûte 6,24 euros le kilo (4 € chez le ferrailleur et 1 € s’il a encore sa gaine plastique). Le poids de cuivre dans un câble de 60 m est d’environ 20 kg. En mettant le feu au câble, la gaine de plastique brûle et il va rester le cuivre à l’état brut non identifiable.

L’aluminium fond facilement à 660°, mais il est moins cher au kilo (1 €) et 3 fois moins dense. L’acier galvanisé n’intéresse personne car on ne peut pas le plonger tel quel dans le bain des fours électriques des aciéries. Une opération délicate et coûteuse de dézingage à l’acide doit être réalisée au préalable.

Il est significatif de superposer la courbe du prix du cuivre depuis l’année 2005 avec la recrudescence des vols…

En ce qui concerne les rampes alimentées par des groupes embarqués, la tendance est de remplir les réservoirs chaque jour pour limiter les vols de carburants.

Les coûts pour les agriculteurs sont très importants. Au prix de remplacement de l’ordre de 5 000 € pour un appareil moyen de 400 m, peut s’ajouter une perte de récolte suite aux délais de réparations. Pour le département des Pyrénées-Atlantiques le préjudice avait été estimé à 200 000 € en 2010. Les assureurs s’inquiètent et souvent conditionnent leur prestation à la mise en place de dispositifs préventifs. Devant ce fléau, les constructeurs et des sociétés indépendantes proposent des moyens mécaniques et/ou électriques pour décourager les voleurs et organiser la riposte…

IRRIFRANCE

Afin de lutter contre les vols de câbles électriques sur ses pivots et rampes d’irrigation, Irrifrance propose deux systèmes de protection, à savoir une protection mécanique empêchant l’accès aux câbles ainsi qu’un système d’alarme par transmission GSM, ces deux systèmes pouvant être par ailleurs complémentaires.

Système antivol par protection mécanique : ce système a pour but de protéger l’accès au câble électrique multiconducteur, monté sur chaque travée de pivot ou rampe, afin d’empêcher le sectionnement et l’arrachage, chaque section de câble ayant des longueurs de 53 à 65 m. Le système, conformément aux photos ci-contre, est composé d’une cornière galvanisée coiffant le câble, solidement maintenue autour du tube par des colliers de fixation en acier galvanisé de forte section serrés par vis et écrou anti-desserrage, et d'une pièce de passage permettant de protéger les câbles au niveau des brides de fixation.

Système d’alarme par transmission GSM : ce système, entièrement autonome, complètement intégré au système électrique de commande, envoie un message SMS pour toute rupture de liaison électrique sur le système.

 

LINDSAY

Partout dans le monde, les voleurs recherchent des proies faciles - chaque pivot non protégé leur permet de s’emparer de 2 à 5 miles (3 à 8 km) de câble de cuivre de grande valeur. Le meilleur moyen de protéger votre pivot est le CopperCuff.

Facile à installer, c’est l’un des premiers systèmes antivol efficace pour la protection des câbles électriques des machines.

Comment fonctionne-t-il ? Le CopperCuff, conçu pour s’adapter à toutes les marques de pivot et de rampe frontale, verrouille le câble sur le pivot ce qui rend le vol des câbles en cuivre difficile pour les criminels. Le CopperCuff encercle complètement la canalisation avec le câble électrique et forme ainsi un verrouillage efficace.

Chaque manchon comporte un autocollant réfléchissant et résistant aux intempéries qui dissuade les voleurs qui recherchent le cuivre la nuit avec une lampe électrique. Avec de nombreux manchons sur chaque travée, les voleurs ne peuvent pas s’emparer rapidement du câble comme ils le font sur les installations non protégées. Pour augmenter la protection, des panneaux d’avertissement sont également disponibles pour les points pivot et pour les travées.

Pour une protection maximale, on recommande de placer quatre CopperCuff par travée.

 

OTECH

L’antivol de câble électrique pour travée est constitué d’une cornière sur toute la longueur du tube et équipé d’un système de contournement de brides avec visserie inviolable. Le câble est entièrement dissimulé, diminuant ainsi le risque d’être sectionné.

 

VALLEY

Valley propose une gamme de matériels « Cable Guard Products » pour lutter contre le vol de câbles électriques sur pivot : la gamme de matériels de protection, autour du « Cable Armor ».

On installe une armure (« Armor ») sur la travée pour protéger le câble. Le passage de bride est protégé par un tunnel galvanisé (« Tunnel »). Une variante plus simple consiste à installer des « Cable clamps » pour fixer solidement le câble au niveau des brides. Le dispositif d’alarme, via appel téléphonique, le « GSM Cable Guard monitor », est un boîtier comprenant un modem téléphonique qui avertit l’utilisateur en cas de coupure du câble électrique ; il permet en outre de contrôler/ commander le pivot par téléphone.

 

L’utilisation de l’un ou l’autre de ces dispositifs est susceptible de décourager les vols de câble parfois observés en culture, et de tranquilliser l’utilisateur, afin de lui éviter de vivre dans la crainte de rapines.

 

Rubriques: