Retourner à la liste
Les formations évoluent en permanence, au gré des innovations technologiques

 

Des dizaines de milliers de professionnels des jardins et du paysage façonnent notre quotidien partout où nous vivons, travaillons, jouons, faisons du sport, à la campagne ou à la ville. À l’heure où les avancées technologiques et les objets connectés bouleversent nos modes de vie et nos manières de travailler, l’arrosage automatique ne fait pas exception à la règle, bien au contraire.

Aujourd’hui, les préoccupations environnementales et la préservation des ressources en eau sont au cœur des réflexions de chacun, que l’on soit un particulier qui souhaite mettre en valeur sa résidence, une municipalité qui développe un cadre de vie urbain agréable pour ses concitoyens, ou un golf désireux de développer un parcours remarquable et respectueux de l’environnement.

Comment les professionnels du paysage qui œuvrent chaque jour pour notre bien-être acquièrent-ils et entretiennent-ils les compétences, sans cesse plus pointues, nécessaires à l’installation de l’arrosage automatique dans tous ces projets de plus en plus variés ?

 

Les modes d’apprentissage en général sont depuis plusieurs années en pleine mutation.

Finie l’époque où les compétences-clés nécessaires à l’exercice d’une profession ne pouvaient se trouver que sur les bancs de l’école, et mises en pratique sur le terrain au contact de professionnels expérimentés. C’est désormais tout au long de sa vie active que l’installateur en arrosage intégré devra se former.

Bien sûr, comme pour tout édifice solide, la formation initiale reste le socle fondamental d’acquisition des compétences des professionnels des entreprises du paysage.Dansdenombreuxpays d’Europe, les filières de formation offrent deux alternatives complémentaires, entre le statut scolaire et l’apprentissage.

En France par exemple, où l’apprentissage jouit encore parfois d’une image moins brillante que la filière 100 % scolaire, les diplômes passés et leurs niveaux sont les mêmes. Il s’agit davantage d’un choix du jeune installateur en devenir, en fonction de son caractère, de sa sensibilité et de sa maturité.

Passer du statut scolaire à l’apprentissage et vice-versa est aussi possible.

Car c’est bien la multitude des métiers du paysage dans tous les pays d’Europe qui accélère une tendance de fond vers la spécialisation : jardinier paysagiste en création, en entretien, en collectivité, en espaces naturels/entretien des berges, paysagiste, chef d’équipe en entretien de jardins, créateur de murs végétalisés, chef de chantier spécialisé en terrains de sport, et bien sûr installateur de systèmes d’arrosage ou chef de chantier spécialisé dans l’arrosage intégré...

L’arrosage intégré devient donc une spécialité à part entière, avec ses particularités et ses qualités requises qui peuvent se résumer en un mot : « polyvalence ». L’installation d’arrosage intégré nécessite en effet des connaissances en hydraulique, en électricité, en terrassement, en végétaux, en maçonnerie, en plomberie, et la liste n’est pas exhaustive !

 

La formation comme moyen de différenciation par la certification.

À l’exception des filières de formation spécialisées comme le contrat de spécialsation en France évoqué plus haut, force est de constater que quelques jours seulement sont consacrés à l’arrosage automatique dans l’ensemble du cursus des formations de 2 ans aux métiers du paysage. Dans ces conditions, l’expérience sur le terrain au contact d’installateurs confirmés reste le meilleur moyen pour acquérir la polyvalence requise par l’installation de systèmes d’arrosage.

Afin de promouvoir la reconnaissance de la compétence des entrepreneurs du paysage, de nombreux pays en Europe ont établi des règles strictes qui aboutissent à la délivrance d’une reconnaissance officielle, sous l’égide des différents ministères de l’Agriculture. En France, c’est l’organisme Qualipaysage qui délivre les qualifications des entreprises du paysage.

L’arrosage intégré, au même titre par exemple que la création d’espaces verts, les terrains de sport, l’élagage ou la végétalisation des toitures, est un label à part entière de Qualipaysage. Ce label « Arrosage intégré » intègre 5 types de classification, suivant la taille de l’entreprise, le type et le nombre d’applications déjà installées : terrassements, poses de conduites, stations de pompage. À noter que 2 classifications sur les 5 sont réservées aux entreprises disposant des moyens humains et techniques pour paramétrer et installer des programmations d’arrosage centralisées par ordinateur.

Ces labels, qui prennent des noms variés selon les pays, sont un moyen efficace pour l’utilisateur final de reconnaître une entreprise d’installation d’arrosage compétente et expérimentée, et pour l’entreprise en question de se différencier des entrepreneurs qui voudraient s’improviser spécialistes de l’arrosage intégré.

Les appels d’offres concernant les marchés publics requièrent systématiquement que les répondants soient des entreprises certifiées.

 

La formation continue : un partenariat « gagnant-gagnant » entre fabricants et installateurs, sous l’égide des associations et syndicats internationaux de l’arrosage automatique.

S’agissant de matériel en constante évolution, et bien que vendant au travers de la distribution, les fabricants ont pour la plupart compris le rôle qu’ils avaient à jouer en termes de formation des installateurs, en présentiel ou sous forme de modules en ligne.

Rain Bird dispense par exemple partout en Europe ses formations « Rain Bird Academy », par des formateurs certifiés de l’Irrigation Association ou de l’European Irrigation Association. Presque 200 journées de formation sont organisées chaque année par Rain Bird, à l’attention des installateurs mais aussi des greenkeepers de golf, des municipalités, des distributeurs ou architectes paysagistes.

Les programmes des formations évoluent en permanence au gré des innovations technologiques, et sont articulées autour de 4 modules (Conception d’un système d’arrosage, Choix et réglage du matériel, Mise en œuvre des programmateurs 9V et 24V, et programmateurs à grande capacité et décodeurs) qui permettent notamment de comprendre comment identifier et régler rapidement tous les incidents qui pourraient intervenir au cours de la vie du système d’arrosage : aide au diagnostic et interventions pratiques sur défaut de câblage, vanne ou programmateur.

Ces sessions en petits groupes, également modulables sur mesure, sont un moyen privilégié pour le fabricant de recueillir les avis, remarques et suggestions de professionnels de l’irrigation pour développer des solutions toujours plus à même de répondre aux besoins et exigences des clients installateurs. Pour ces derniers, il s’agit d’opportunités de mieux maîtriser les dernières innovations, notamment en termes de gestion centralisée, et d’optimiser les économies d’eau en jeu, dans le résidentiel ou dans les municipalités.

Lesassociationsinternationales (Irrigation Association), fédérations et syndicatsnationauxdel’arrosage automatiquecommeleSYNAAen France ont choisi eux aussi de relever le défi de la formation des installateurs et professionnels du paysage pour défendre leur cœur de métier. Ils proposent des modules de formation par petits groupes en présentiel et individuellement « on-line », afin d’accélérer la promotion des bienfaits des espaces verts respectueux des ressources en eau nécessaires à leur production. Ils délivrent surtout, à l’instar de l’Irrigation Association, les certifications reconnues auniveauinternationalpourêtre Installateurd’arrosage,auditeurou designer.

Le financement  de ces formations est rendu possible dans de nombreux pays européens (Compte Personnel de Formation en France, FUNDAE Fundacion Tripartita en Espagne, etc…) et permettent aux entreprises du paysage de compléter les compétences de leurs employés, ou tout simplement d’en acquérirdenouvellespourmieux développer une spécialisation et se différencier.

Le « e-learning » et les médias sociaux, des solutions en passe de remplacer la formation en présentiel ? La modularité, la flexibilité, la facilité d’accès et le coût faible sont les principaux avantages des formationsenligneparrapportaux formations « face-à-face ». C’est ce qui explique leur succès grandissant et la formationàl’arrosageautomatique n’échappe pas à la règle.

Les fabricants de systèmes d’irrigation et les associations proposent dans leur grande majorité des modules de formation « e-learning », généralement en accès payant.

Appelés«LearningonDemand», « Knowledge Center », les avantages de ces formations en ligne sont multiples : la formation est disponible 24H/24, 7J/7 et chacun peut apprendre à son rythme, les cours peuvent être revus et répétés quand on le souhaite.

Les modules s’adressent en priorité aux installateurs mais la flexibilité des contenus permet notamment aux fabricants de matériel de mettre à disposition des cours dédiés aux distributeurs ou aux bureaux d’études et prescripteurs.

En parallèle de ces offres de formation en ligne, les « Social Communities » autour de l’arrosage automatique s’organisent sur YouTube, Facebook, Twitter, LinkedIn… Ce phénomène est intéressant lorsque la source des contenus, vidéos ou tutoriels sont les installateurs eux-mêmes et non pas les fabricants ou associations qui mettent en ligne des vidéos pédagogiques vantant les mérites de leurs produits et solutions.

Internet permet ces raccourcis où les installateurs parlent aux installateurs, échangent sur leurs dernières réalisations, donnent des conseils pratiques désintéressés et des retours d’expérience enregistrés via les smartphones. L’offre est suffisamment foisonnante aujourd’hui pour que chacun trouve le tutoriel de son choix sur une référence précise de programmateur, d’arroseur ou de vanne.

Bien que permettant un accès plus facile et rapide aux techniques d’utilisation du matérield’arrosageautomatique,la formation en ligne ne peut remplacer la montée en compétence assurée par des formateurs certifiés en présentiel ; elle enestuncomplémentdésormais incontournable.

La polyvalence du métier d’installateur vient également de la diversité des projets et des champs d’application de l’arrosage, résidences particulières, sites prestigieux, parcs municipaux, terrains de sport, parcours de golf, et rend illusoire toute modélisation ou formation 100% théorique. Seule la pratique et la confrontation aux chantiers réels permet d’acquérir l’expérience du métier d’installateur. Fort heureusement, cet apprentissage est un processus sans fin et c’est ce qui donne son attrait à la profession. L’Uberisation du métier d’installateur de systèmes d’irrigation n’est pas pour demain.