Retourner à la liste

 

Le bon fonctionnement d’une installation d’irrigationdépendessentiellement des compétences de l’agriculteur à l’utiliser au mieux.

Pour chaque système d’irrigation, selon le type d’installation et la façon dont l’eau est apportée sur l’exploitation, différentes procédures et facteurs doivent être pris en compte pour assurer la qualité du fonctionnement et les performances de l’installation. Parfois, à cause d’une mauvaise conception, d’erreurs d’installations ou d’utilisation d’équipements non conformes aux spécifications, l’installation d’irrigation ne donne pas satisfaction. Cependant, même si une installation est conçue et installée convenablement, son bon fonctionnement dépend de la qualité et de la maintenance de chacun de ses composants.

Le fonctionnement et la maintenance d’une installation d’irrigation sont des éléments-clés pour une bonne gestion de l’irrigation. Les agriculteurs doivent avoir une bonne connaissance des procédures de fonctionnement et de maintenance deleursinstallationsgrâceàdes informations exhaustives, des formations et des documents fournis par les concepteurs et les vendeurs.

 

Quand et pendant combien de temps irriguer ?

Une installation d’irrigation doit permettre d’apporter, au bon moment, à la culture, les quantités d’eau dont elle a besoin. Généralement les agriculteurs connaissent les principaux éléments de programmation de l’irrigation tels que le débit et la pluviométrie, les durées de fonctionnement, la fréquence des irrigationsetilsseconforment auxinstructions.Desinstallations d’irrigation bien conçues, fonctionnant correctement, avec une bonne maintenance, permettent aux agriculteurs de contrôler très précisément les quantités d’eau utilisées au niveau de l’exploitation. Il leur est ainsi facile de programmer une irrigation en fonction de la culture, du sol, des conditions climatiques, de la disponibilité en eau et de facteurs de qualité.

 

Démarrage et arrêt de l’installation

Démarrer er arrêter une installation d’irrigation sous pression nécessite de prendre certaines précautions pour éviter les surpressions, les coups de bélier ou la formation de poches d’air dans les canalisations.

L’ouverture et la fermeture des vannes en tête d’installation et la mise en eau des canalisations, principales et secondaires, doit se faire lentement. 

Lorsqu’une pompe est entraînée par un tracteur ou un moteur à poste fixe, il convient de tenir compte des instructions suivantes : l’amorçage de la pompe,

le remplissage des canalisations, l’ajustement de la vitesse et la lubrification des équipements de pompage sont des éléments essentiels. Les fabricants proposent des documents fournissant des instructions détaillées pour le démarrage et le fonctionnement de chaque unité de pompage.

 

Performance de l’installation

Pour s’assurer d’un fonctionnement correct et de la pérennité des performances de l’installation, il convient, au cours de la saison d’irrigation, de procéder à une surveillanceetàdesvérifications fréquentes. Ceci implique différentes procédures pour évaluer les mesures prises au champ, en conditions réelles de fonctionnement.

Dans la plupart des systèmes d’irrigation sous pression, différents facteurs, pouvant être modifiés lorsqu’ils ne sont pas satisfaisants, permettent de déterminer le niveau de fonctionnement de l’installation.

Pression de fonctionnement. Lorsque l’installation fonctionne, on mesure la pression à différents points du réseau, de préférence au début et à la fin de la canalisation principale et des canalisations secondaires, ainsi que sur le premier et le dernier distributeur, sur un certain nombre de rampes. Toutes les valeurs de pression doivent correspondre à celles du projet. La différence de pression entre les distributeurs ne doit pasdépasser20 %delapression moyenne recommandée au niveau du sol, sinon des modifications doivent être immédiatement envisagées. 

Débit. On mesure  également le débit des distributeurs fonctionnant sous pression. Ceci se fait en mesurant le temps nécessaire pour remplir d’eau un récipient gradué. Les résultats doivent correspondre aux spécifications provenant du fournisseur et la différence entre eux doit être inférieure à 10 %. La valeur du débit de l’installation est égale à la somme du débit moyen des distributeurs.

Uniformité d’arrosage et profondeur d’humidification. Ceci doit être vérifié en prélevant des échantillons de sol à différentsendroitsenutilisantune sonde, une pelle ou une tarière. Selon le type de sol, l’examen peut être effectué de 12 heures à 24 heures après l’irrigation. L’eau doit avoir pénétré de quelques centimètres en dessous de la zone racinaire. Par ces observations, les parcelles ayant reçu plus ou moins d’eau peuvent ainsi être facilement identifiées.

 

Maintenance

La longévité de fonctionnement d’une installation d’irrigation dépend de la maintenance pratiquée par l’agriculteur. L’entretien périodique des installations de pompage et la réparation de composants particuliers (filtres, injecteurs etc.) est réalisé par un personnel d’entretien et de réparation qualifié.

La maintenance est effectuée pendant une période de non utilisation de l’installation :

a) lors de l’arrêt en fin de saison, et

b) juste avant la mise en route pour la saison suivante. Tous les équipements doivent être manipulés avec soin lors du stockage et de la maintenance. Il existe une procédure propre à chaque installation concernant les différents composants du réseau de distribution et la station de pompage.

 

Conclusion

En investissant dans des techniques d’irrigation performante, l’agriculteur espère économiser d’importantes quantités d’eau, augmenter ses rendements et améliorer la qualité de sa récolte.

Les professionnels et les vulgarisateurs en irrigation, en association avec les fabricants et les agriculteurs, travaillent depuis des années pour développer une maintenance et un fonctionnement performant des installations d’irrigation. La préservation de la ressource en eau est, et continuera d’être, un objectif majeur pour les agriculteurs, les industriels et les gouvernements. Et toutes les parties concernées doivent coopérer pour atteindre ce but.