Retourner à la liste

 

La ville de Poitiers est une commune du centre Ouest de la France chef-lieu de la région Poitou-Charentes.La communauté d’agglomération s’est constitué en 1965, elle se compose de 13 communes.Le grand Poitiers compte 142537 habitants et s’est développé autour du développement durable de l’environnement et la qualité de la vie. C’est ainsi qu’elle a placé les économies d’eau dans les espaces verts au cœur de ses préoccupations

Service des Sports de la Ville dePoitiers et de la Communauté d’Agglomération Grand Poitiers

 

Grand Poitiers comporte 5 Pôles dont le Pôle Gymnases, plateaux et stades (GPS), 207 agents (Filières sportive, technique et administrative de la Fonction PubliqueTerritoriale),  et le Pôle GPS regroupant 73 agents et 78 équipements sportifs dont 27 stades équipés de l’arrosage intégré.

Le personnel du pôle intervient sur les 12 communes de Grand Poitiers. Au premier janvier 2013, la Communauté d’Agglomération accueillera une 13ème Commune :Ligugé. Le pôle GPS prendra en charge les équipements sportifs transférés : 1 complexe sportif comprenant 2 gymnases, un stade avec 1 terrain d’honneur, 1 terrain d’entraînement, une plaine de jeux et un deuxième stade d’entraînement. Poitiers aura ainsi 28 terrains équipés de l’arrosage automatisé.

 

L’arrosage

 

Les terrains de grands jeux (football et rugby) sont équipés de l’arrosage intégré et ont bénéficié d’améliorations de la qualité de l’arrosage en ajoutant des arroseurs dans les zones de but ou en redisposant les arroseurs.

 

Consommation d’eau par mois et années des 27 terrains en herbe avec l’arrosage automatisé

 

En 2005 a été mis en place une gestion automatisée à distance par ordinateur. Les économies  d’eau réalisées entre la saison d’arrosage de 2004 et celle de 2005 ont été de   31 648 m3.

Avant 2005, l’arrosage intégré était commandé par les différents agents sur les sites. Maintenant, un agent, est responsable de la gestion de l’arrosage de tous les terrains avec des Interventions sur les fréquences et sur le temps de l’arrosage.

Avant 2005, lesterrains étaient sur arrosés.

La décision a été prise de limiter la quantité d’eau d’arrosage et de mettre la pelouse « en souffrance » pour l’obliger à s’enraciner plus profondément pour aller chercher de l’humidité.

L’objectif était de renforcer la plante pour plus de résistance en cas d’arrêté d’interdiction d’arroser.

 

L’arrosage automatisé suffit-il pour économiser de l’eau ?

 

 La réponse est non. Il faut être en capacité d’estimer la quantité d’eauqu’il faut mettre sur un terrain de sport pour quel’herbe soit résistante et que la surface de jeux soitconforme aux attentes des sportifs à la reprise desentraînements et des matchs  ce qui relève de la  compétence desagents.

 

Sondes

 

 En tout début de la saison d’arrosage 2010, la société « Arc en Ciel » a installé sur un de nos terrains d’honneur six sondes MONITOR WATERMARK.

L’objectif était demesurer le niveau d’hydrométrie dans le sol pour optimiser la qualité et la quantité de nos arrosages des terrains de sport en herbe.

La saison sportive est longue et difficile pour le gazon :Terrains sur utilisés toute la saison

Sportive et les  temps de réfection sont trop court (arrêt des matchs au mois de juin et reprise des entraînements en juillet).

Le Recyclage de l’eau a été mis en place avec la récupérationde l’eau des deux grandes toitureset l’eau de vidange du Centre Aquatique ce qui a permis l’arrosagedes 4 terrains sur le site du Complexe sportif MichelAmand sans eau potable de Grand Poitiers.

Ceci a permis des économies financières et  des économiesd’eau.

L’eau de la toiture du complexe sportif Michel Amandpourrait servir à l’arrosage des terrains en herbe

L’eau de la toiture du centre Aquatique de la Pépinière serait utile pour arroser les 4 terrains de football en herbe. En effet, le site regroupe le Complexe sportif Michel Amand et le Centre Aquatique de la Pépinière.

Enfin, la mise en place de terrains synthétiques en remplacement de terrains en herbe ont supprimé l’arrosage tout en permettant :

Des économies de l’eau, d’électricité, de la peinture de traçage et du temps de travail.

Un troisième terrain synthétique sur la Communauté d’Agglomération de Grand Poitiers est prévu avec la poursuite des investissements sur plusieurs autres sites sportifs.