Retourner à la liste

L’arrosage du tramway de Dijon

 

Nous nous sommes rendus à Dijon sur le chantier du tramway sous la neige, un jour de janvier. En raison de la longueur du tramway, les travaux ont été décomposés en 3 lots. Les travaux de chaque lot incluent la voirie, la plateforme, les espaces verts, le réseau d’eau brute et le réseau d’arrosage. L’entreprise JFL Concept gère la Maitrise d’oeuvre pour l’arrosage automatique intégré. Nous avons accompagné M. Poissonnet de l’entreprise JFL Concept dans sa visite de chantier.

Le  parcours du tramway, en forme de Y, est composé de trois branches qui se rejoignent dans le centre ville au niveau de la place de la République. Nous nous rendons place DARCY, à deux pas de la place de la République où se trouve la source d’eau qui permettra d’arroser les pelouses. Un majestueux portail  s’ouvre sur un très beau parc aux arbres centenaires. « Un peu plus loin dans le jardin, sous les voûtes, se trouve la réserve d’eau qui va alimenter  le réseau d’eau brute, puis le réseau d’arrosage » explique M. Poissonnet. Cette eau d’exhaure provient d’une nappe phréatique qui se trouve dans un parking sous les jardins. Elle peut être directement utilisée pour l’arrosage des pelouses,  sans traitement préalable. Un bassin de stockage d’une capacité de 2000 m3 est en cours de  rénovation. « Le raccordement en eau brute se trouve devant le jardin », poursuit  M. Poissonnet. La Lyonnaise des eaux, en charge du réseau d’eau brute, a fait des relevés en période chaude : l’eau d’exhaure devrait suffire à arroser les 16 km de pelouse  du tramway.

Nous nous dirigeons ensuite vers la place de la République au niveau du Y, où les trois branches  du tramway se rejoignent. « Dans le centre ville, il n’y a pas de pelouse. Sur la place DARCY, des arbres en bacs seront arrosés avec des bubblers. Un petit branchement de 3 m³ au niveau de Darcy permettra d’arroser  les arbres » explique M . Poissonnet. Par ailleurs, sur la place de la République devrait s’élever une fontaine. JFL Concept intervient en tant qu’expert pour la vérification du matériel et l’installation.

 

Le système d'arrosage du tramway

 

Il faut sortir du centre ville pour apercevoir les premiers arroseurs.  La pelouse s’étendra sur 16 km tout le long de  la plateforme du tram (par souci d’économie, les abords ne seront pas arrosés). « La pose de  l’arrosage se fait en plusieurs étapes, un peu comme un jeu de lego car les différentes pièces doivent être posées les unes après les autres, dans le bon timing », explique M. Poissonnet. Les canalisations et les fils électriques de commandes des électrovannes sont enterrés en profondeur (réseau primaire, aujourd’hui presque terminé). Ensuite, les entreprises qui s’occupent de la construction du tramway posent les rails. Une fois les rails posés, les équipes arrosage reviennent pour mettre en place de nombreux tuyaux, plus petits, qui forment le réseau secondaire d'alimentation des arroseurs. Le réseau primaire est fait à 90 % et le réseau secondaire devrait être fini vers la fin de l’été

 

 La pelouse s’étendra sur 16 km tout le long de  la plateforme du tram

 

 A ce stade du chantier, les équipes sont en train de poser le réseau secondaire. Le chantier du tramway est divisé en trois branches, et trois entreprises différentes gèrent chacune des branches :

  • L’entreprise Tarvel gère les travaux de la branche sud, qui dessert la ville de Chenôve à son extrémité.
  • La  branche nord, gérée par  l’entreprise VDS paysage, desservira à son extrémité  une zone industrielle en plein développement.
  • La branche est, qui dessert les universités et la ville de Quetigny,  est gérée par  l’entreprise ISS Espaces verts.

 

Nous avons rencontré successivement les chefs de chantier des trois équipes. Sur les trois branches, le principe est toujours  à peu près le même :

Une chambre de comptage dessert  800 mètres de longueur d’arrosage. « C’est une chambre de 3 X 1.5 mètres à l’intérieur duquel on trouve  l’équipement hydraulique, un compteur d’eau DN 65, un compteur d’arrosage DN 80 qui fait en même temps régulateur de pression avec vanne maîtresse »précise M. Poissonnet.  En raison de certains obstacles (tel que carrefour, Station, voie rapide, …), on change de réseau primaire avec une nouvelle chambre de comptage. Le lot 1 compte trois chambres de comptage, les lots 2 et 3 en comptent chacun quatre.

 

La largeur de la plateforme n’est pas la même tout le long du tram. « Si les rails sont rapprochées  au milieu, les  bandes de pelouse se trouvent de chaque côté et la plateforme est assez étroite (6,5 -7 mètres) » explique M. Poissonnet. Les arroseurs choisis dans cette configuration sont des tuyères standard Hunter équipé de buse MP rotator. Le tramway en compte 4200 au total. Lorsque l’on a également une bande de pelouse au milieu, entre les deux rails, la largeur totale de la plateforme est alors plus importante (10 mètres) et  ce sont des arroseurs I20 de Hunter qui ont été retenus ; il y en a  650 sur l’ensemble du tramway. Dernière configuration : lorsque les deux rails se séparent, la plateforme est alors encore plus étroite, et les arroseurs sont  naturellement des tuyères. M. Poissonnet nous donne des précisions quant à l’implantation des arroseurs : « Avec des arroseurs, on est sur des implantations carrées, alors qu’avec des tuyères, l’implantation  est  triangulaire. ».  Quoiqu’il en soit, par mesure d’économie, les arroseurs se trouvent seulement sur les bords,  jamais au milieu de la plateforme comme on peut le voir sur d’autres tramways. « Les temps d’arrosage sont plus longs, mais  un arroseur permet de couvrir  une plus grande surface », poursuit M Poissonnet.  Au milieu de la plateforme, environ tous les 80 mètres, on trouve les  chambres  d’électrovannes, équipées de vannes ICV Hunter  associé de régulateur de pression.

La gestion de l’arrosage est pilotée  par ordinateur grâce à un  système de gestion centralisée

La gestion de l’arrosage est pilotée  par ordinateur grâce au système de gestion centralisée Claber IDS. Ce système permet de distribuer exactement la quantité d'eau nécessaire, en fonction de calculs faits à partir des données météo. Le système de gestion centralisée comprend 12 coffrets satellite IDS, 247 décodeurs avec décodeur de Vanne maîtresses et un programmateur Météolab raccordé à la gestion centralisée existante de la ville de Dijon.

 

Le  chantier arrosage en chiffre :

- 4200 tuyères PRO Spray 

- 650 arroseurs I 20

- 235 électrovannes 1"1/2 (ICV)

- 2 électrovanne 1" (ICV)

- 60 bubbler

- 110 regards EV

- 12 chambres de comptage de 25 m3/h (3.5 x 1.5 m)

- 1 station de surpression 25 m3/h

- 1 chambre de comptage de 4m3/h

- 48 km de canalisation ø40-63 et 90

- 18 km de câblage.

 

Le Système de Gestion Centralisée de l’arrosage des Espaces Verts du Tramway de DIJON :

 

C’est un Système de Gestion Centralisée constitué d’une Unité Centrale acquise par le client, sur laquelle le logiciel AQUAMETEO IDS® de chez CLABER est installé. Cette Unité centrale dispose entre autre d’un module de communication destiné à envoyer et recevoir à distance des informations aux 12 satellites installés sur le Terrain. La communication choisie entre l’Unité Centrale et ces Satellites par la régie du Tramway  est la fibre optique, tout comme celle choisie pour l’installation du Tramway d’ANGERS, également équipé du même système CLABER.

Chacun de ces satellites commande un nombre déterminé de vannes, par le biais d’un câble électrique sur lequel sont branché des décodeurs (265 décodeurs au total), reliés eux-mêmes aux Electrovannes.

Les 12 Satellites CLABER ont dû être fabriqués sur mesure afin qu’ils puissent être installés dans les coffrets choisis par le Bureau d’étude, pour une meilleure intégration de ces matériels dans le paysage.

 

Le système a été conçu afin de pouvoir apporter la juste dose d’eau, au quotidien, en fonction de certains critères, et plus particulièrement en fonction de données  météorologiques relevées automatiquement par une Station Météo CLABER, installées sur site.

En plus des nombreuses possibilités que permet le système de Gestion Centralisée installé à DIJON, des relevés de consommations d’eau seront possibles par le biais de compteurs débimétriques installés sur chaque site. Grâce à ces compteurs, le système pourra déterminer des éventuelles fuites d’eau sur le réseau, émettre des alarmes liées à ces détections et fermer les vannes concernées par ces fuites.

 

Cette installation techniquement très pointue, est réalisée par l’Entreprise SIREV. Cette même entreprise avait déjà auparavant relevé le défi de répondre aux exigences demandées sur l’installation du Tramway d’ANGERS, en partenariat avec CLABER.

Les travaux, qui ont démarré en octobre 2010 devraient être terminé pour la rentrée 2012.

 

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Grand DIJON

Maître d’œuvre général : Egis Rail

Maître d’œuvre arrosage : JFL Concept

Entreprises : Tarvel (Lot 1), VDS Paysage (lot 2), ISS Espaces Verts (lot 3)

Longueur du tram : 18 km de tracé dont 16 km de pelouse