Retourner à la liste

Irrigazette 183 : Edito

Il pleut, il pleut encore. Il pleut en Italie, il pleut en Espagne, il pleut en Angleterre, il pleut en Allemagne, il pleut en France, sans oublier les

États-Unis où New York est englouti sous la neige. Nous pouvons donc affirmer que les nappes phréatiques sont pleines et que l’eau n’est plus rare du tout. D’après les experts et statistiquement parlant, la quantité globale de précipitation ne varierait que très peu d’une année sur l’autre.

Donc considérant que depuis quatre mois nous avons reçu plus d’eau que pendant deux années entières on devrait s’acheminer vers un printemps sec et un été encore plus sec et caniculaire.

Que les irrigants se frottent les mains, la saison du siècle est en vue… Le matériel d’arrosage va devenir le dernier gadget à la mode, et d’autres bombes écologiques pourraient bien éclater : le retour au naturel, l’avènement d’une agriculture plus douce, chacun rêvant d’arroser ses propres légumes.

Je vous le dis, l’arrosage est dans le vent. Et si c’était vrai…

Alors on reparlerait encore de cette fameuse saison 2021 où les stocks de pivots fondaient, où les réassorts de canons arrivaient par porteurs spéciaux, où les jardineries ou GSB suppliaient qu’on leur livre sur l’heure tous les produits d’arrosages de n’importe quelle marque et à n’importe quel prix.        

 

Rubriques: