Retourner à la liste

Les pluies enregistrées au cours du mois d'avril ont amélioré les prévisions pour les cultures céréalières.

Les pluies enregistrées au cours du mois d'avril ont amélioré les prévisions pour les cultures céréalières, en particulier le blé et le tournesol (avec cette année la perspective de profits plus élevés) dans la campagne andalouse, où l'on attend déjà les décisions qui pourraient résulter de la prochaine réunion de la Commission de décharge de la Confédération hydrographique du Guadalquivir (CHG), Asaja Andalucía espère qu'il sera possible d'augmenter l'allocation pour l'irrigation, tandis que la COAG maintient qu'elle demandera un montant qui permettra "au moins de sauver" les arbres des cultures ligneuses.

C'est ce qu'ont déclaré ce vendredi à Europa Press le président d'Asaja Andalucía, Ricardo Serra, et le secrétaire organisateur de la COAG-A, Eduardo López, après que le rapport mensuel sur les précipitations du CHG ait révélé cette semaine qu'en avril, la moyenne des précipitations enregistrées dans les réservoirs de la démarcation hydrographique a été de 81 l/m2, soit 25 % de plus que la moyenne historique du même mois, qui est de 65 l/m2.

Des précipitations inférieures de 22 % à la moyenne

Cependant, les précipitations accumulées dans les réservoirs du bassin pour l'année hydrologique en cours sont inférieures de 22 % à la moyenne des 25 dernières années. Ces données conduisent l'Asaja et le COAG à penser que, même si certaines cultures bénéficieront de ces précipitations, en général, les prévisions sont encore plus mauvaises que l'année dernière, ce qui ne veut pas dire que, malgré la gravité de la situation, il n'est pas possible de penser à d'éventuelles améliorations par rapport aux premières prévisions du CHG, faites en février, qui indiquaient une allocation de 1 000 mètres cubes par hectare si le manque de précipitations persistait.