Retourner à la liste

Les outils numériques sont plus importants que jamais pour les agriculteurs pour suivre la production. Avant même l'apparition de COVID-19, la transition vers l'agriculture numérique était certaine.

«A l’avenir, il sera difficle de  devenir un agriculteur prospère à l'avenir sans adopter la technologie à la ferme», explique Sam Taylor, analyste - intrants agricoles pour Rabobank.

Taylor Taylor ajoute que les outils numériques tels que l'intelligence artificielle qui avertissent en amont  les agriculteurs sur les traitements antiparasitaires ou l’irrigation peuvent limiter les dommages aux cultures et économiser de l'argent. Et le COVID-19 accélérera probablement cette tendance, notamment en raison de l'éloignement social.

«Des outils de précision tels que l'outil R7 ont rendu les agriculteurs qui l'utilisent à l'aise avec l'expérience numérique», explique Jim Hedges, vice-président du marketing des semences pour WinField United, à propos de l'outil de l'entreprise utilisant l'imagerie satellite, le rendement des cartes potentielles et des données de parcelles.

Des outils comme R7 n'élimineront pas les agronomes sur le terrain, mais ils amélioreront ce qu'ils trouveront, dit-il. Ils aident également à faire passer l'état d'esprit du rendement uniquement à l'optimisation du rendement.

«L'optimisation du rendement consiste à retirer le plus de boisseaux de chaque hectare  avec une utilisation la plus efficace possible des intrants», explique Hedges. Cela ne signifie pas un  moindre coût des intrants mais plutôt de prioriser où investir en fonction du potentiel de retour sur investissement, a-t-il ajouté. »

Les outils numériques ne sont que l'un des outils dont les agriculteurs pour s’adapter aux conséquences de l’épidémie de  COVID-19, a déclaré Nate Franzen, président de la division des services bancaires agricoles de la First Dakota National Bank à Yankton, dans le Dakota du Sud.

Ils sont un excellent moyen pour les agriculteurs de suivre leur production et les paramètres financiers. Pour autant, les agriculteurs n'ont pas besoin de choisir les outils de surveillance les plus complexes, ajoute-t-il. Certains préfèrent les plus simples, comme les feuilles de calcul Excel qu'ils peuvent régulièrement mettre à jour.

«Vous pouvez suivre ce que vous devez utiliser, qu'il s'agisse d'une simple feuille de calcul ou de logiciels disponibles sur le marché», dit-il. «La clé est qu'elle doit être précise et opportune pour que vous puissiez l'utiliser et prendre des décisions tout au long de l'année de production.»