Retourner à la liste

Synaa : un début de saison particulier

Le début de saison a été particulier avec la crise sanitaire, l’arrêt total de toutes les entreprises, le confinement. Inutile de parler des conséquences dramatiques, humaines et économiques.

Le Synaa, en France s’est calqué sur les directives données aux entreprises du paysage, des travaux publics et du bâtiments. Nous avions les mêmes contraintes. Dans un flou engendré par une situation inédite, il a été difficile de réagir dans l’urgence. On note que la plupart des entreprises d’arrosage en France ont strictement respecté le confinement.

Les informations, aides, ont été données au fur et à mesure, dès que possible. Un groupe WhatsApp a été créé pour échanger, partager.

De très nombreuses visio-conférences ont eu lieu pendant le confinement. Nous avons décidé d’avancer nos projets plus vite que prévu. Le congrès 2020 est d’ores et déjà réservé. Il aura lieu à Strasbourg, en Alsace, les 3 et 4 décembre 2020. Le référencement du nouveau certificat de spécialisation est prêt pour relecture. Le nouveau Vademecum est lancé, les travaux en recherche et développement ont débuté.

Nous avons eu la chance que le gouvernement nous ait demandé de travailler, de produire. La chance de travailler en extérieur et de pouvoir mettre en place des conditions de travail permettant de ne pas propager le virus. La chance d’avoir des aides, même si elles sont inférieures aux pertes subies.

Nous avons tous appris la patience, l’humilité, tous ont été mis sur un pied d’égalité, grosses et petites entreprises. Bien sûr, il faudra panser les blessures, morales tout d’abord pour certains, financière et sociale ensuite.

La prochaine tâche qui doit être celle de tout le monde est la solidarité, l’entraide. Le Synaa aura à cœur d’être attentif aux entreprises qui ont souffert, qui manquent de travail. Il faut impérativement préserver l’emploi coûte que coûte, c’est tellement difficile de former aujourd’hui. N’hésitez pas à nous contacter à : info@arrosage-synaa.com

À présent à l’aube d’une reprise progressive, il faut s’em­ployer à garder les lignes de conduite des gestes barrières, du respect des autres, positiver et  garder le moral. Un peu de patience enco­re et rêver à ce moment ou cela ne sera qu’un mauvais souvenir.

Portez-vous bien !    

 

 

Rubriques: