Retourner à la liste

 

Depuis 2008, 42 métaséquoias de 25 mètres ornent le rond point de la Vache Noire. La gestion de l’irrigation est particulièrement  délicate dans un cet environnement  urbain et pollué. M. Raveraud de la société G2E IDFA, a opté à l’époque pour un système d’arrosage racinaire. La gestion de l’irrigation se fait par GSM-GPRS avec des sondes tensiométriques de suivi hydrique.

Depuis la mise en service du rond point en 2008, M. Raveraud a fait le suivi de toutes les consommations d’eau des méta­séquoias, qu’il a comparé à ce que seraient ces consommations avec une gestion classique de l’irrigation. Les résultats sont spectaculaires.

 

Gestion par tensiomètrie : le rond point de la Vache Noire - Arcueil

Principe :

• Quantifier in situ les besoins d’une plantation d’arbres en milieu urbain.

• Mesurer l’impact environne­mental de ce concept.

Projet :

• mise en place d’un substrat spécifique : mélange terre/pierre,

• founiture et plantation d’arbres spécifiques : métaséquoias,

• mise en place d’un arrosage racinaire,

• mise en œuvre d’un aménagement minéral sur l’ensemble du projet : allées en acier Corten et dallage en pierre de Lauze,

• mise en place d’un système de gestion de l’irrigation par GSM/ GPRS,

• mise en place de sondes tensiométriques de suivi hydrique communicant en GPRS, à différents niveaux de profondeur du système racinaire (4 unités/arbre sur un échantillon de 7 arbres).

Équipement :

• réseau d’irrigation en PEHD,

• compteur à impulsion,

• électrovanne d’arrêt général : master-valve,

• électrovanne de purge,

• électrovanne de répartition,

• injecteur racinaire RWS,

• injecteur de surface : shrubblers,

• programmateur GSM/GPRS,

• informateur tensiométrique GSM/GPRS.

Fonctionnement :

• les sondes envoient 2 fois/semaine l’état hydrique du sol au serveur,

• l’état hydrique est interprété et transformé en courbes,

• l’interprétation des courbes définit le besoin en eau des plantes,

• si besoin, injection d’une quantité d’eau précise gérée par le compteur à impulsion,

• rédaction d’un rapport envoyé au client.

 

Conclusion :

Un tel système permet d’apporter la juste quantité d’eau aux plantes, sans intervention humaine, le bénéfice étant économie d’eau, développement optimal des arbres, pérennisation de l’espace végétatif, économie de déplacement…

Rubriques: